Le patrimoine géologique du territoire


L'histoire géologique du centre de l'Hérault

image 02_02_Pic_Vissou_3.jpg (1.3MB)

Les premiers témoins de l’histoire géologique du centre Hérault remontent à l’air primaire (le Paléozoïque) lorsque le territoire était encore submergé par la mer. D’épaisses couches de sédiments se sont alors déposés et durent, par la suite, déformés, métamorphisés et plissés lors de la formation d’une chaîne de montagne au cours du Carbonifère ‘330 à 300 millions d’années). Cette chaine, que l’on appelle « Hercynienne », est le résultat des mouvements tectoniques terrestres. Sur le terrain, on peut observer des roches témoins de cette période comme les sédiments primaires déformés, les roches métamorphiques et quelques roches magmatiques orogéniques.
Dès sa formation, la chaîne Hercynienne s’est érodée et « effondrée » créant de larges bassins sédimentaires continentaux. Le bassin Permien de Lodève, par exemple, est particulièrement remarquable sur le territoire associé au dépôt de sédiments continentaux devenus des pélites appelées localement « ruffes permiennes » dont la couleur ocre orne les paysages du Salagou. Cette région est particulièrement intéressante d’ailleurs pour y étudier les paléoclimats et la paléontologie.

L’ère secondaire est marquée par une longue incursion marine qui a engendré le dépôt de marnes, calcaires et dolomies si représentées sur le territoire (cirques dolomitiques de Mourèze, gorges de l’Hérault …). Ces dépôts sont continus jusqu’au Crétacé supérieur où un deuxième épisode orogénique va permettre l’émersion du territoire. La formation de la chaîne Pyrénéo-provençale provoque donc la surrection des formations géologiques et de nombreux reliefs sont encore aujourd’hui vestiges de cet évènement. De plus, le retrait de la mer associé à un climat alors tropical a causé le développement de karst encore visibles dans le Larzac méridional par exemple.

Durant l’ère tertiaire, les allers et venues de la mer méditerranée ont conditionnés les dépôts sédimentaires observables aujourd’hui sur le territoire. Ces sédiments furent accompagnés par un volcanisme allant de la chaîne de l’Escandorgue jusqu’à Agde durant le Pliocène. Enfin, les deux derniers millions d’années ont finalisé le façonnement des paysages à cause des cycles glaciaires et des changements du niveau marin formant les reliefs et littoraux que l’on connait actuellement.


image 02_02_Pic_Vissou_1u.jpg (0.2MB)

L'identité géologique du Géoparc

Les différents environnements qu’a connu le territoire tout au long de son histoire géologique, accompagnés des mouvements tectoniques et processus géomorphologiques, ont façonnés les paysages du centre Hérault. Ces épisodes variés ont laissé des objets géologiques représentant à peu près tous les types de roches possibles sur le territoire.
Ces caractéristiques, la diversité des roches et l’histoire géologique continue qu’elles racontent, avec des sites géologiques d’intérêt international, sont les arguments d’une géologie exceptionnelle et représente l’identité géologique du territoire.
Il faut aussi soulever la qualité de ces affleurements géologiques. Ce fut, en effet, un argument primordial accordé par les scientifiques qui composent le Conseil Scientifique et de Prospective du projet de Géoparc en centre Hérault. Les affleurements géologiques sont abondants, facilement lisibles, pédagogiques et accessibles.
Le territoire possède un intérêt géologique certain, reconnu, abondant et de qualité. Il est important de prendre conscience de sa valeur et de mettre en place des outils de préservation et de sensibilisation.
L’histoire géologique du territoire n’a pas seulement influencé son patrimoine naturel et ses paysages. Les liens qui unissent l’Homme et la pierre sont fortement présents dans nos quotidiens mais le sont aussi depuis les débuts de l’Histoire de l’Homme.



Les liens entre l'Homme et la pierre

Le patrimoine géologique représente aussi les liens pouvant se faire entre la géodiversité et l’histoire de l’Homme. En effet, la géologie influence notre cadre de vie et nous offre des ressources (matériaux de construction, ressources minérales, thermales…). Elle est donc vecteur économique et social. De plus, l’histoire géologique d’un territoire a directement un impact sur sa géographie et ses aménagements. Il est le socle de nos vies et de la biodiversité.

Archéologie et Histoire
image autour_prieure_grandmont_2.jpg (4.1MB)
Du Néolithique jusqu’à l’époque Moderne en passant par l’Antiquité gallo-romaine ou le Moyen-Age, les traces archéologiques qui lient les activités humaines avec la géologie et l’usage de la pierre sont présentes sur le territoire. Par exemple, ces liens font, encore aujourd’hui, l’objet de nombreuses recherches en archéologie avec, notamment, la présence de nombreux sites mégalithiques. Il ne faut tout de même pas oublier les liaisons étroites entre le développement du territoire et les ressources minérales offertes par la géologie. De tout temps, on constate que ce point a été d’une grande importance en centre Hérault. En effet, on y exploite des substances depuis des millénaires et le développement industriel est en grande partie due à ces ressources lors des temps modernes. Les traces d’extractions datent parfois de l’époque gallo-romaine (mine de cuivre de Cabrières). Le bassin houiller de Graissessac aussi, par exemple, a permis le développement économique de cette région au XIXe siècle avec l’exploitation du charbon. Les exploitations de la pierre sont encore présentes aujourd’hui, comme sur le pic du Vissou avec une production de marbre griotte.

Patrimoine bâti
image capitelleauverne04.jpg (0.9MB)
Il y a un lien évident entre les roches qui constituent le socle du territoire et les constructions humaines. L’observation des matériaux de construction permet de voir directement les formations géologiques locales. Ce patrimoine peut être mis en valeur sous le prisme de la géologie comme présenté dans le programme « Ces murs qui nous parlent » qui concerne toutes les communes du Clermontais en proposant des escapades géologiques à travers le patrimoine bâti et vernaculaire. Les capitelles et murets en pierre sèche sont des objets patrimoniaux particulièrement représentés en centre Hérault et attestent de sa richesse géologique avec les nombreuses pierres locales utilisées (basalte, ruffe, calcaire, schiste…).
Les Savoir-faire liés au patrimoine bâti, comme la taille de pierre, peuvent aussi être valorisés via une entrée géologique sur les propriétés des roches qui peuvent en faire des bons candidats pour cet art.

Patrimoine œnologique
image IMG_0094.jpg (3.7MB)
Enfin, rappelons que l’Hérault est le premier département viticole de l’Occitanie. Là encore, il ne faut pas oublier les liens qui se font avec la géologie et les différents terroirs viticoles. Effectivement, les roches et reliefs organisent les territoires et il est intéressant de comprendre le développement des vignobles au regard de ces conditions.



L’histoire géologique du territoire est donc le socle de nos civilisations, il est à l’origine d’une partie de nos paysages et du patrimoine naturel. Les liens qui unissent l’Homme et la pierre sont fortement présents dans nos quotidiens et cela depuis les débuts de l’Histoire de l’Homme.